Accueil > Publications en ligne > Droit constitutionnel et vie politique française

Droit constitutionnel et vie politique française



2002, Elections abracadabrantesques

2002, Élections Abracadabrantesques, Dalloz-Sirey, 2002.

mercredi 13 octobre 2010

Abracadabrantesque ! Ce mot magique, emprunté à Rimbaud, lancé par Jacques Chirac lors d’une célèbre émission télévisée, caractérise bien les deux campagnes électorales qui viennent de s’enchaîner, apportant la surprise, le trouble, déjouant les calculs et les anticipations, changeant le paysage politique comme par une succession de tours de passe-passe.

Le présent Journal a autant la prétention de distraire que celle d’instruire. Le ton en est volontairement subjectif. L’auteur ne dissimule pas ses réactions personnelles, il revendique le droit à l’insolence. Mais le propos n’est nullement de faire partager une quelconque conviction ou de répandre telle ou telle thèse. On trouvera ici des situations, des analyses, des portraits, des réflexions sur les institutions ou le système politique et leurs évolutions.

La période retracée est un tournant de la Ve République. La vie politique française est toujours passionnante, toujours romanesque, au fond toujours littéraire.

L’édition de cet ouvrage étant épuisée, son contenu est en libre lecture sur ce site (fichier PDF joint à cet article).







Vive la Constitution de la Ve République !

« Vive la Constitution de la Ve République ! », Commentaire, n° 84, hiver 1998-1999, p. 1037-1047.

lundi 11 octobre 2010

I - Des institutions multipolaires

II - Une constitution en devenir

On va célébrer le quarantième anniversaire de la Constitution de la Cinquième République. Mais au fait, de laquelle ? Celle de 1958, conformément à la chronologie, ou bien celle de 1962, qui repose sur l’élection du Président de la République au suffrage universel direct, et qui, peut-être, consacre sa vraie naissance ? Ou bien celle de 1974, qui en élargissant aux parlementaires la saisine du Conseil constitutionnel, a modifié son assise, voire permis d’inventer en France la notion juridique de constitution ? Ne serait-il pas même plus juste de considérer que les modifications résultant du Traité de Maastricht, en 1992, ainsi que celles, à venir, qui doivent découler du Traité d’Amsterdam, marquent un nouveau départ et impriment un sens nouveau au régime ? Encore fait-on ici l’impasse sur quelques autres modifications, qui, pour être de moindre grandeur, ne sont pas négligeables. Ainsi peut-on avoir le sentiment d’une constitution qui a été tellement révisée et rapetassée qu’elle n’a plus grand chose à voir avec les desseins du général de Gaulle, son auguste fondateur. Certains considèrent même cette constitution comme un vieux pneu chargé de rustines, dont aucun rechapage ne saurait plus dissimuler l’usure.

Le thème de la « modernisation » des institutions est certes récurrent en France, mais il est particulièrement à la mode à l’heure actuelle, dissimulant mal le désir de nombre de responsables politiques et d’analystes de changer... (Lire la suite)







Le système politique de la Vème république

Le système politique de la Vème République, PUF. Que sais-je ? n° 1928, 4è éd., 1991.

mercredi 6 octobre 2010

« Depuis une [cinquantaine] d’années, la France vit sous la Ve République. Période brève mais longévité inusitée. Stabilité retrouvée mais histoire mouvementée. En quoi dès lors peut-on parler de système, au-delà de l’articulation juridique de ses composantes ? La présence et le poids de l’histoire nationale, son développement heurté, l’influence des modèles extérieurs, la diversité des plans de la vie nationale qu’encadre un régime politique ne lui ôtent-ils pas une large part de son autonomie et de son unité ? »

L’édition de cet ouvrage étant épuisée, son contenu est en libre lecture sur ce site (fichier PDF joint à cet article).







SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © c.bavota, Juan Gordillo sous Licence GPL