Derniers articles

  • Lutter contre le terrorisme par le droit : Le puzzle et le caméléon

    22 novembre

    La lutte contre le terrorisme international est entre autres dimensions une question de politique juridique des Etats. Comment l’ordre juridique international, comment les différents ordres internes, sont-ils impactés par le phénomène terroriste, et comment réagissent-ils contre lui ? Quels outils, quelles contraintes, quels types de modifications ou d’altérations sont nécessaires face à une menace indifférenciée, mobile, diffuse, démultipliée, asymétrique et meurtrière ? Le défi qu’elle soulève en (...)

  • Comancheria de David Mackenzie : un regard prémonitoire sur l’Amérique de Donald Trump

    22 novembre

    Ce Film américain de David Mackenzie, sur un scénario de Taylor Sheridan, Comancheria (titre original Hell or High Water), est sorti en 2016, quelques mois avant l’élection de Donald Trump. Il semble déjà correspondre à l’Amérique qui l’a élu, un pays abandonné, loin de tout, livré à l’anomie et à la violence, avec un sourd ressentiment contre le monde extérieur, révolté contre la prédation de la finance. C’est le fameux Overfly Country, celui que survolent de très haut les passagers aériens des métropoles (...)

  • Veto : votez contre !

    22 novembre

    Le « droit de veto » n’a pas bonne presse. On pense bien sûr aux modalités du vote au sein du Conseil de sécurité, au statut particulier reconnu aux cinq membres permanents qui leur permet de s’opposer en son sein à l’adoption de toute résolution de fond. Inégalité structurelle entre les membres de l’Organisation, paralysie de l’institution, prédominance d’intérêts nationaux étroits sur la sécurité collective, l’immoralité et l’injustice vont de pair avec l’inefficacité et la frustration. Contradiction aussi (...)

  • Défis et avenir de la coopération internationale

    22 novembre

    La coopération internationale est fondamentalement une coopération entre Etats. Sans doute d’autres formes de coopération impliquant des acteurs internationaux non étatiques se sont-elles développées au cours des décennies récentes, qu’il s’agisse de firmes transnationales ou d’ONG de diverses natures, mais pour les qualifier on recourt à d’autres termes, tels que la transnationalisation des relations internationales, voire la dynamique de la société civile internationale. Outre que ce type de relations (...)

  • L’inhérence en droit international

    28 septembre 2015

    Inhérence : « Caractère de ce qui est inhérent », nous dit le Nouveau Petit Robert, merci. Inhérent : « Qui appartient essentiellement à un être, à une chose, qui lui est joint inséparablement. », éclaire le même dictionnaire. C’est peut-être pourquoi l’adjectif est plus employé que le substantif. On peut ajouter : qui possède par ailleurs une existence distincte et ne se confond donc pas avec l’être ou la chose en cause. La mort est ainsi inhérente à l’homme, mais le spectre de la mort est beaucoup plus (...)

Dernières brèves

  • Loin de tout militantisme, étranger à tout déclinisme et à toute mélancolie, avec la vivacité du direct, ce livre est la chronique, tenue jours après jours, sans retouches, d’une année électorale, entre juillet 2016 et juin 2017. Elle marque la fin d’un cycle dans la vie de la République dont l’auteur met en lumière le caractère imprévisible et déjanté et offre une vision lucide et rationnelle de la société, des institutions et de la vie politique françaises, entre légèreté et profondeur, entre tragédie et comédie. Avec un humour souvent dévastateur qu’autorise la distance académique constante, l’ouvrage en suit le parcours, mêlant péripéties, analyses de fond et portraits à l’eau forte.

  • Relations Internationales, Montchrestien, 2011

    Les relations internationales restent dominées par les rapports entre États et par les rapports de puissance entre eux. Droit international, organisations internationales sont des instruments pour leur coopération et pour leur compétition. Celles-ci conditionnent tant les problèmes de la paix, politiques, économiques, culturels, que les questions de sécurité, les doctrines stratégiques, les atteintes à la paix et le règlement des conflits armés.

    Des acteurs non étatiques – firmes transnationales, ONG, médias, mais aussi groupes criminels, terroristes... – interviennent également dans les relations internationales. Ils le font de façon intermittente et subsidiaire, même s’ils contribuent à définir les priorités de la société internationale et si parfois ils concurrencent, voire défient les États.

    Transformations et constantes de la société internationale, structures et ruptures sont les axes dominants du présent ouvrage. La puissance, qui ne se confond ni avec la force ni avec la violence, est un principe organisateur des relations internationales. Mais le déficit de puissance qui les caractérise davantage est leur principe désorganisateur. Il explique que, par-delà la rhétorique de la mondialisation, nombre de problèmes internationaux restent ouverts, voire sans solutions rationnelles prévisibles.

    Cet ouvrage est destiné aux étudiants, experts, universitaires et plus largement à tous ceux qui s’intéressent aux défis de notre temps, internationaux par nature.

  • Un monde en miettes, La Documentation française, 2010

    Cet ouvrage constitue une synthèse des dossiers publiés dans Questions internationales au cours des sept dernières années. Il aborde de façon thématique les principaux domaines des relations internationales, dans une analyse pénétrante et rigoureuse. Un regard souvent décapant sur des situations géopolitiques revisitées.
    Le détail du sommaire se trouve sur : le site de la Documentation française

  • Droit International Public, Jean COMBACAU, Serge SUR, Montchrestien, 2010

    Ce manuel traite de l’ensemble des questions essentielles du droit international : éléments de formation et techniques de réalisation, États, organisations internationales, sujets de droit interne, droit des espaces, responsabilité et droit du contentieux, droit de la paix et de la sécurité… Il présente le droit international comme le voient ses deux auteurs : sous les espèces d’une discipline technique exigeante et qui, loin de se cantonner dans la régulation des relations interétatiques, gouverne désormais dans une large mesure les conduites des particuliers.

    Ouvrage couronné par l’Institut de France (Académie des Sciences morales et politiques, Prix Limantour 1995 pour la première édition).

  • International Law, Power, Security and Justice, Hart Publishing, 2010

    These collected essays deal with the evolutions and immutabilities of international society and international law during the last 25 years, a period during which these fields of study have undergone many changes. The starting point is that far from operating at different levels or being in conflict, international law and politics are closely intertwined. The book addresses the many different aspects of international law : the role and concept of the State, and the position of States in the international system ; the bases, principles and evolution of public international law ; questions of international security that still govern international relations ; classic and current systems of peace and security maintenance ; the standing, role and actions of the UN Security Council ; arms control and limitation of armaments ; unilateral uses of armed force and the legality of war ; and humanitarian law and international criminal justice.
    The perspective of these essays is not a theoretical or dogmatic vision of international law and politics, but rather they are based upon the practices of States in the international arena, and the ways in which the guiding legal rules are elaborated and implemented.
    These textes have been selected from Professor Sur’s various books and numerous articles on international law and relations.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © c.bavota, Juan Gordillo sous Licence GPL